B. CAZENEUVE et S. ROYAL à Grenoble pour saluer la dynamique locale pour la croissance verte

Jeudi 9 février, le Premier ministre Bernard CAZENEUVE et la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer Ségolène ROYAL étaient à Grenoble pour un déplacement sur le thème de la transition énergétique pour la croissance verte dans les territoires.

A cette occasion, Bernard CAZENEUVE et Ségolène ROYAL ont visité le CEA Tech avant d’aller signer le pacte métropolitain d’innovation Grenoble-Alpes métropole.

A notamment été annoncé le lancement de l’appel d’offres pour 210 MW pour le développement de technologies solaires innovantes, dont la route solaire, projet auquel collabore le CEA. Le volume de l’appel d’offres est réparti sur quatre familles d’innovation :

  • Les innovations de composants, en particulier la route solaire, les modules innovants, les onduleurs avec fonctionnalités spécifiques ou les nouvelles technologies de cellules ;
  • Les innovations du système électrique (architecture haute tension, système innovant de distribution d’énergie…) ;
  • Les innovations liées à l’optimisation et à l’exploitation électrique de la centrale photovoltaïque (logiciel de monitoring couplé à des capteurs, outils de maintenance préventive…) ;
  • Les installations permettant de coupler une production photovoltaïque secondaire à une production agricole principale (agrivoltaïsme).

Cette annonce souligne l’excellence de l’action du CEA, acteur majeur de la recherche, du développement et de l’innovation, en particulier sur les sujets de la transition énergétique et du développement durable.

Le Premier ministre et la ministre de l’Environnement se sont ensuite rendus au siège de Grenoble-Alpes métropole pour la signature du pacte métropolitain d’innovation.

 

Dans la continuité de la politique environnementale menée par la cité iséroise depuis 20 ans, ce dernier vise à développer un nouvel écosystème métropolitain intégré pour la transition énergétique.

 » Grenoble s’affirme depuis près de quarante ans comme une des capitales françaises de l’innovation. (…) En signant aujourd’hui un pacte métropolitain, mon ambition est que l’État accompagne Grenoble-Alpes Métropole dans sa stratégie d’innovation et favorise son rayonnement international. »

Bernard Cazeneuve
Entretien accordé au Dauphiné Libéré (9 février 2017)

Premier pôle urbain alpin, la métropole iséroise a naturellement choisi de développer un écosystème métropolitain intégré pour la transition énergétique, afin de répondre à trois enjeux majeurs :

  • maintien du dynamisme économique au service de l’emploi ;
  • lutte contre les changements climatiques et engagement dans la transition énergétique ;
  • renforcement de la cohésion sociale du territoire.

 » Dans les domaines de la transition énergétique et de la qualité de l’air, Grenoble a un temps d’avance et peut s’appuyer sur un écosystème exceptionnel qui réunit des centres de recherche de premier plan, des universités et des entreprises. »

Bernard Cazeneuve
Entretien accordé au Dauphiné Libéré (9 février 2017)

Le pacte métropolitain d’innovation de Grenoble, s’articule donc autour de trois grands axes :

  • Le renforcement de la part des énergies renouvelables et de récupération dans l’approvisionnement énergétique du territoire, en cohérence avec le plan Air, énergie, climat et la dynamique Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) ;
  • Le renouvellement de la gouvernance de l’énergie ;
  • Le développement de projets « mobilité-déplacements » dans la dynamique de transition énergétique des territoires.

C’est donc tout un projet de territoire unique, articulé à Grenoble depuis des décennies autour de l’innovation et du progrès au service de tous qui a été salué à l’occasion de ce déplacement. Je salue évidemment la signature du pacte métropolitain d’innovation qui prolonge et réinvente le travail mené à l’échelle de l’agglomération.